SANTÉ

Deux vaccins pour le lapin !

Il existe deux maladies spécifiques au lapin contre lesquelles les vaccins sont nécessaires et efficaces : la myxomatose et la V.H.D. (viral hemorragic disease, en anglais pour « maladie hémorragique du lapin »). Même si ces maladies virales touchent surtout les lapins sauvages et les lapins d’élevages intensifs, on peut les retrouver chez les lapins de compagnie, dont la provenance est bien trop souvent incertaine. Il n’existe aucun traitement pour ces maladies mortelles, c’est pourquoi les mesures de prévention, dont la vaccination, sont très importantes. De plus, n’oubliez pas que ces vaccins sont indispensables si votre lapin vit en extérieur, où il a des risques d’entrer en contact avec des lapins sauvages contaminés.

La myxomatose est la plus connue des maladies du lapin. Ce virus sévit habituellement dans les régions où vivent les lapins de garenne sauvages. La myxomatose s’est répandue en France depuis 1952, date à laquelle un professeur injecta le virus mortel aux lapins qui colonisaient sa propriété d ‘Eure-et-Loire… Le virus est très résistant dans le milieu extérieur. Il existe aujourd’hui deux formes de myxomatose. La forme « classique » se transmet principalement par l’intermédiaire d’insectes piqueurs (moustiques, mouches) mais également par contact de lapin à lapin.

banniere h zooplus

Cette forme est saisonnière, elle apparaît surtout pendant les périodes où les insectes ont une recrudescence d’activité, du printemps à l’automne. Dans les terriers de lapins de garenne, la myxomatose peut se développer toute l’année car c’est la puce piqueuse du lapin, différente de celles des chiens et chats, qui est le vecteur du virus. L’incubation dure de 8 à 12 jours, mais peut aller jusqu’à 3 semaines. Les symptômes sont représentés par des nodules au niveau des paupières, des oreilles, de la face, du nez et des organes génitaux externes. La seconde forme de myxomatose, chronique et respiratoire, est apparue récemment dans les élevages intensifs où les moustiques sont pourtant absents. Cette forme est donc moins saisonnière et peut être confondue avec le coryza (rhume). Afin de prévenir l’apparition de la maladie, il convient de ne pas laisser les lapins dehors en été en présence de moustiques et autres insectes piqueurs. La myxomatose touche souvent les lapins nains en été et en automne, c’est pourquoi il est important de les faire vacciner au moins une fois par an au printemps. Ils existe plusieurs types de vaccins (vivants ou atténués). Votre vétérinaire déterminera lequel est adapté à votre lapin. Il y généralement un rappel tous les 6 mois.

La V.H.D. est la plus récente et la plus redoutable des maladies virales du lapin. Elle a été découverte en Chine en 1984, a atteint la France en 1988, sans doute par le biais de l’exportation de viande de lapin congelée, le virus étant résistant à la congélation. La V.H.D. touche surtout les lapins de petits élevages fermiers et familiaux, en particulier les reproducteurs et les jeunes adultes. La transmission se fait par contact entre lapins ou par fourrage contaminé, et son évolution est très rapide. Les symptômes et les lésions sont les suivants : prostration, respiration rapide, hyperthermie, mouvements spasmodiques, écoulement nasal hémorragique. C’est une maladie foudroyante, la mort intervient en quelques jours voire quelques heures après les premiers signes visibles de la maladie. La vaccination s’effectue à partir de 5 semaines d’âge, avec un rappel tous les 6 ou 12 mois.

Par Marie-Sophie Germain, pour le Magazine 30 Millions d’Amis

un commentaire

Les commentaires sont fermés.