SUGAR GLIDER

LE SUGAR GLIDER :
Ça plane pour lui !

Le sugar glider est un charmant petit mammifère, souvent confondu à tort avec un écureuil volant. La maintenance de ce marsupial exotique exige des connaissances et des soins spécifiques très pointus, et il est formellement déconseillé à tout amateur non averti !

Lire aussi :
tous les articles sur le SUGAR GLIDER

De son nom latin Petaurus breviceps, le sugar glider (« planeur à sucre ») appelé aussi possum, est originaire de Nouvelle-Guinée et des îles avoisinantes, d’Australie, de Tasmanie et de l’archipel des Moluques (Indonésie). Il mesure environ 30 cm, du museau jusqu’au bout de la queue, pour un poids variant de 90 à 150 g. A l’état sauvage, il n’est pas une espèce menacée, c’est pourquoi les Américains du Nord se sont permis de s’enticher de son joli minois, avant de transmettre leur passion dans le monde entier.

banniere h zooplus

Animal arboricole, le sugar-glider tient son nom de sa faculté à planer d’arbre en arbre à l’aide de sa membrane alaire, le patagium, qui s’étend de ses poignets à ses chevilles, sa queue lui servant de balancier. C’est un mammifère nocturne qui se nourrit dans la nature de fruits, d’insectes, de gomme d’acacia et de sève d’eucalyptus. Il vit en groupes de six à quinze individus qui nichent et dorment dans les arbres creux où ils partagent le même nid. Son espérance de vie est de 5 à 7 ans en liberté, et de 10 à 15 ans en captivité.

Une femelle sugar glider donne naissance de un à deux petits par portée, après une gestation de 15 à 17 jours seulement. Les juvéniles sont appelés des « joeys ». Ils poursuivent leur développement dans le marsupium, la poche ventrale de leur mère, pendant plusieurs semaines. Au bout de 2 à  3 mois, ils sont prêts pour leurs premières excursions, et ils deviennent sexuellement matures vers l’âge d’un an.

COMMENT S’EN OCCUPER ?

La meilleure façon de s’en procurer est de le choisir bébé chez des particuliers désirant vendre une portée. En France, la législation exige la possession d’un certificat de capacité afin de pouvoir maintenir un sugar glider.

Il faut savoir que ce petit marsupial est un animal sociable qui ne supporte pas de rester seul.  Il convient donc d’adopter une paire ou un couple minimum. Ensuite, son mode de vie arboricole nécessite une immense volière équipée de nombreux branchages d’acacias, de hamacs et de « poches » fourrées servant de nids et de roues spéciales pour faire de l’exercice. De plus, son alimentation spécifique exige que son « propriétaire » lui prépare des repas frais tous les soirs à base d’insectes, de fruits et de légumes. La plupart des problèmes de santé des sugar-gliders sont dus à une alimentation inappropriée. Animal nocturne, le sugar glider entre en activité entre 20 et 23 h. Pas question, donc, d’espérer le voir actif pendant la journée. Son odeur peut être très dérangeante. Pour finir, il faut prendre en compte qu’il est très difficile de trouver un vétérinaire en France capable de soigner ce marsupial si particulier. Au quotidien, le sugar glider est un animal passionnant qui s’apprivoise facilement. Il apprécie les promenades en liberté, mais sous haute surveillance et dans une pièce sécurisée, car il ne faut pas oublier qu’il peut sauter de n’importe quel support et planer sur plusieurs mètres !

Par Marie-Sophie Germain,
pour le Magazine 30 Millions d’Amis