HAMSTER DE CAMPBELL

Phodopus cambpelli a été découvert en Mongolie en 1902. On le trouve dans les steppes et régions semi-désertiques d’Asie Centrale, et au nord est de la Chine. Il y vit dans des terriers composés de 4 à 6 galeries verticales et horizontales. Sa saison de reproduction commence en avril. Toutefois, en captivité, le hamster de Campbell peut se reproduire toute l’année. Il se nourrit presque exclusivement de graines et de végétation, agrémentée parfois de vers et d’insectes.

Aux yeux des non-initiés, le hamster de Campbell ressemble comme deux gouttes d’eau au hamster Russe. Si bien qu’il a longtemps été considéré comme une sous-espèce. Il s’agit pourtant bien de deux espèces différentes. Il faut absolument apprendre à les reconnaître, surtout si vous vous lancez dans la reproduction, car les hybrides peuvent causer problème.

banniere h zooplus

Carte d’identité du hamster de Campbell

Nom commun : hamster de Campbell
Nom scientifique : Phodopus campbelli
Origine : Chine, Mandchourie
Taille : environ 8 cm
Poids : 30 à 50 g
Longévité : 2 à 3 ans
Régime alimentaire : omnivore
Mode de vie sociale : solitaire et territorial
Saison de reproduction : avril à septembre
Maturité sexuelle : environ 2 mois
Durée du cycle oestral : 4 jours
Age idéal de mise à la reproduction : 4 à 10 mois pour les femelles
Gestation : 18 à 21 jours
Nombre de petits : 4 à 8
Age au sevrage : 3 semaines
Cage : 1 m de long minimum

Comportement

Contrairement à d’autres espèces de hamster, le Campbell pourrait vivre en groupe (du même sexe) et même en couple pour élever les petits. Cependant, cela n’est possible qu’avec des individus qui se connaissent depuis le plus jeune âge, avant 2 mois. On dit que cette espèce est plus craintive et plus aggressive, la rendant parfois difficile à manipuler et apprivoiser. Dans la nature comme en cage, le Campbell marque sont territoire à l’aide de glandes situées derrières les oreilles. Contrairement à d’autres hamsters nains, il ne change pas de couleur en hiver. Et contrairement à Phodopus sungorus, il tolère moins bien les basses températures.

Habitat

Vous pouvez choisir une classique cage à barreaux horizontaux, afin que le hamster puisse grimper ! Ils ne doivent pas être trop espacés (5 mm maximum) afin d’éviter les évasions. Ce type d’habitat permet un aménagement facile, car on peut fixer plein d’accessoires aux barreaux, à tous les niveaux. Malheureusement, le bac en plastique, jamais assez haut, ne permet pas de mettre une épaisse couche de litière. De plus, une cage à barreaux favorise les projections de litière et est plus sujette aux courants d’air. Si vous optez pour ce type d’habitat, choisissez une grande cage à plusieurs niveaux, avec des plateformes. Evitez bien sûre les cages dont les barreaux sont rouillés. Vous pouvez aussi choisir un terra-cage, un habitat hybride qui combine cage et terrarium, et qui est le plus adapté.

Alimentation

Offrir un mélange varié composé de multiples graines, végétaux et protéines animales est ce qui se rapproche le plus de l’alimentation du hamster à l’état sauvage. Mais il faut choisir cet aliment avec beaucoup de précautions : certains sont bien trop gras ou contiennent trop de sucres, d’autres sont pauvres en protéines. Et il y a toujours le problème du “tri sélectif”, avec risque d’obésité ou de carences. Il faut alors choisir une marque reconnue et un produit de bonne qualité.

Vous pouvez aussi faire une recette maison :

  • 500 g de graines pour perruches
  • 100 g de céréales
  • 200 g d’insectes séchés