PRATIQUE SOINS/HYGIÈNE

Le point sur les litières pour vos NAC

Courts sur pattes, vos petits compagnons ont le nez dans leur litière en permanence. Or savez-vous que certaines litières sont toxiques et peu pratiques, alors que d’autres possèdent tous les avantages ? Voici les conseils pour choisir la litière idéale de votre petit compagnon.

La litière de copeaux de bois résineux

C’est le type de litière que l’on trouve dans tous les commerces, et pour un prix raisonnable. Malheureusement, elle est souvent toxique pour les animaux. Elle est en effet réalisée à partir de sciure de bois de résineux (pin ou cèdre) qui contiennent des phénols, des composés volatiles aromatiques très dangereux. Chez les petits mammifères (rats, surtout), les phénols sont responsables de très graves troubles respiratoires (mycoplasmose, notamment), de cancers, de problèmes neurologiques et d’allergies et raccourcit la durée de vie des rongeurs d’au moins 1/3… Par ailleurs, cette litière produit beaucoup de poussières qui s’infiltrent dans les poumons des rongeurs. Cela dit, on trouve maintenant des litières dépoussiérées, pour chevaux allergiques. Une fois souillée, elle dégage rapidement des fortes odeurs d’ammoniaque car l’urine ne peut pas s’évaporer, et il faut donc la changer entre 2 et 3 fois par semaine. A proscrire absolument pour tous les petits mammifères, surtout pour les rats.

banniere h zooplus

La litière de fibres de bois non résineux

Pour remplacer la litière de copeaux toxiques, les marques misent enfin sur les litières de fibres de bois provenant d’arbres non résineux. On en trouve qui sont tout aussi absorbantes, et souvent moins poussiéreuses.

La litière de chanvre

C’est la plus prisée du moment. Réalisée à base de tiges de chanvre textile, la litière de chanvre est assez absorbante et surtout, elle n’est pas toxique. Elle convient donc parfaitement aux espèces sensibles des voies respiratoires (rats, souris, hamsters). Elle est également confortable car elle se présente sous la forme de petits brins doux au toucher qui ne collent pas aux poils ni aux pattes et ne dégagent pas de poussières. La litière de chanvre est plus difficile à trouver en animalerie et coûte plus cher. L’autre inconvénient est qu’elle n’est pas toujours adapté aux plus gros rongeurs et lapins (qui font beaucoup pipi…), car elle n’est pas très absorbante.

La litière de lin

La litière de lin possède les mêmes propriétés que la litière de chanvre. Elle est réalisée à partir des anas de lin, c’est à dire la partie ligneuse de la tige qui ne sert pas pour l’industrie textile. Hélas, elle est encore plus difficile à se procurer, à moins de fréquenter les commerces spécialisés en équitation. Elle devient alors très économique car on peut l’acheter en ballots de plusieurs dizaines de kilos. Attention, cette litière contient parfois du crésyl, un additif désinfectant composé de phénols ! Lisez bien l’étiquette de la marque que vous choisissez.

La litière de maïs

La litière de maïs est également une bonne alternative aux copeaux de bois. Elle se présente sous la forme de petites boulettes de rafles de maïs, à changer une ou deux fois par semaine. Assez chère, elle n’est pas poussiéreuse, ne dégage pas d’odeur et est assez absorbante. Elle serait peu confortable pour les pattes des rongeurs les plus petits, mais idéale pour les races de rongeurs nus car elle ne comporte pas de fibres restant collées à la peau. On peut également la trouver sous forme de granulés mais elle n’est pas intéressante pour les petits animaux : elle n’est pas confortable, et en marchant dessus, ceux-ci font beaucoup de bruit (ce qui peut les effrayer) et se blessent aux coussinets.

La litière minérale

Pour les bac à litière des furets, plusieurs marques proposent des litières « compactes agglomérantes » à base de bentonite. Les liquides et les odeurs sont directement absorbés et forment des grumeaux solides, faciles à enlever : pas besoin de renouveler toute la litière à chaque fois. Pour les furets, lapins et rongeurs, évitez la litière pour chat, qui est inconfortable, risque d’être ingérée, et est parfois trop poussiéreuse et parfumée.

La litière de cellulose

La litière de cellulose est parfaites pour les rongeurs les plus petits, étant donné son prix plus élevé que pour les autres litières. Les fibres de cellulose sont 2 à 3 fois plus absorbantes que les copeaux. Ils sont aussi très doux, et donc très confortable. Elle n’est pas poussiéreuse. Issue de carton recyclé, elle est également biodégradable, ce qui en fait la litière la plus écologique et respectueuse de la planète.

Le foin

Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, le foin (herbe verte fauchée dans les prairies puis séchée) n’est pas une litière mais une nourriture ! Cela ne vous empêche pourtant pas d’en disposer une épaisse couche au fond de la cage, en plus de la litière, pour que votre protégé se sente à l’aise car c’est ce qu’il y a de plus confortable pour lui. Mais n’oubliez pas de le renouveler tous les jours.

La paille

Souvent confondue avec le foin, la paille, elle, est une litière, composée de tiges sèches de céréales (blé, avoine, orge…). Il vaut mieux l’éviter pour les petits rongeurs, car les brins épais sont piquants et coupants. Heureusement, on trouve de la litière de paille, plus facile à utiliser. Malgré un prix dérisoire, la paille n’est pas la meilleure option car elle est peu absorbante et dégage vite des odeurs une fois qu’elle est imbibée d’urine. Il faut donc la changer pratiquement tous les jours

Le papier journal

Pratique et très économique, le papier journal est aussi très absorbant. L’inconvénient, c’est que les petits mammifères peuvent le ronger et ingérer l’encre parfois toxique (renseignez-vous pour savoir si vos journaux sont imprimés avec de l’encre au plomb). Les plus petits rongeurs peuvent également être tentés de passer en dessous et d’y établir leurs quartiers ! Le papier journal est idéal s’il est utilisé au fond de la cage, sous la litière principale, à condition de renouveler le tout tous les 2 ou 3 jours. Mais il ne doit jamais être utilisé en tant que litière.

Le textile « polaire »

De plus en plus de passionnés utilisent le textile « polaire » pour tapisser la cage ou l’enclos de leurs rongeurs. Si cette idée peut sembler étrange, elle est également très bonne. En effet, le polaire reste toujours sec en surface ! Et il est facile à nettoyer en machine et sèche très vite. Il faut toujours mettre quelque chose d’absorbant en dessous, comme des serviettes de bains, à changer régulièrement. Avec ce système, plus de litière à jeter et à acheter sans arrêt ! Cependant, il faut faire des lessives plusieurs fois par semaines et être bien organisé, pour avoir toujours des textiles propres pendant que les autres sont au lavage ou en train de sécher.

Par Marie-Sophie Germain