COMPORTEMENT

Le suicide des lemmings : mythe ou réalité ?

Si vous aimez les petits rongeurs, vous avez probablement entendu parler des lemmings « qui sautent dans le vide ou se jettent dans l’océan pour se suicider en masse ». Mais qu’en est-il exactement ?

Les lemmings sont des petits rongeurs des steppes arctiques – semblables aux hamsters russes – que l’on commence à trouver en captivité en France. A l’état sauvage, leur dynamique de population est inhabituelle : certaines années, la population explose soudainement, puis s’effondre tout aussi brutalement. Au lieu de dépendre par exemple du niveau d’abondance de nourriture, elle dépend d’un comportement lié à la température : lorsque les hivers sont très froids, les lemmings se reproduisent beaucoup plus que d’ordinaire. Il en résulte un très important « baby boom ». Et les scientifiques ont observé que lors de ces « années à lemmings », la mortalité des adultes était beaucoup plus importante. Ces lemmings se suicident-ils ?

Le crash de la population des rongeurs lors de ces années très prolifiques a toujours fait l’objet de spéculations. C’est pour cela que la thèse du « suicide de masse » a été évoquée, pour devenir une « légende urbaine ». En 1958, Walt Disney a réalisé un documentaire sur la vie sauvage arctique. Il a voulu filmer le « suicide de masse » des lemmings… et a alors fait venir des camions pleins de lemmings pour les lâcher en haut d’une falaise, où les pauvres rongeurs ont été forcés de sauter dans l’océan… C’est ainsi que ce qui n’était qu’une légende est devenu une croyance bien solide, images à la clé… (Vous pouvez voir l’extrait ici si vous avez le coeur bien accroché…)

La réalité est bien plus « simple ». L’importante mortalité des lemmings après le boom de la population pourrait être du au fait que ce nombre important de proies attire beaucoup de prédateurs. Ou bien que la nourriture se fasse trop rare pour autant de rongeurs.

Par Marie-Sophie Germain