ESPÈCES/RACES NEWS

Non, le lapin n’a pas été domestiqué par des moines il y a 1400 ans

On a toujours dit que les lapins avaient été domestiqués dans un monastère du Sud de la France il y a environ 1400 ans. Les moines en auraient fait l’élevage pour manger les « laurices » (foetus). En effet, comme ils baignaient dans du liquide amniotique, les laurices étaient assimilés à du poisson, que les moines avaient le droit de consommer pendant le carême, au contraire de la viande. Une histoire que l’on retrouve partout, et que personne ne contestait. Pourtant, une nouvelle étude tout juste publiée dans Trends in Ecology & Evolution suggère que cela ne s’est pas passé comme ça.

Pour en avoir le coeur net, l’équipe de chercheurs dirigée par Greger Larson a utilisé la méthode « de l’horloge moléculaire » qui permet de comparer le génome d’un lapin domestique avec celui d’un lapin sauvage, afin de déterminer à quel moment il y a eu une divergence, c’est-à-dire à quel moment les effets de la domestication deviennent visibles. Les scientifiques pensaient que cette divergence apparaîtrait vers l’an 600, comme le raconte l’histoire populaire avec les moines, mais en fait, elle remonte à bien plus loin : la dernière période glaciaire !

banniere h zooplus

En faisant des recherches au niveau historique et archéologique, les chercheurs ont pu déterminer que le lapin était chassé au Paléolithique, puis élevé en leporarium au temps des Romains, pour enfin vivre en clapiers au Moyen-Âge. Pourtant ce n’est que vers le 18è siècle, soit 2000 ans après le début de la domestication, que l’on observe des différences morphologiques. Et cela correspond exactement avec le moment où le lapin a été considéré comme animal de compagnie.

Alors peut-on dire exactement quand a été domestiqué le lapin ? Les scientifiques sont formels : il est impossible de fixer une date précise, car la domestication est un processus graduel, qui se fait en plusieurs étapes, elle n’est pas le fruit d’un seul événement.

Par Marie-Sophie Germain