VOUS ET EUX

Votre NAC est au paradis… Comment faire le deuil ?

Vous venez de perdre votre plus cher compagnon. Voici quelques conseils pour faire face à cette terrible épreuve.

Lui rendre hommage

Rendre hommage à votre petit compagnon disparu permet de ne pas l’oublier, de continuer à penser à lui même s’il n’est plus là, et d’honorer sa mémoire. Vous pouvez parler de lui, poster des photos et des vidéos, ou dans des groupes spécialisés sur Facebook. Sinon, pourquoi ne pas lui consacrer un petit blog, afin de retracer les grands moments de sa vie et partager vos meilleurs souvenirs ?

Concrétiser le deuil

Vous devez maintenant enterrer ou faire incinérer votre NAC. Lors de cet acte douloureux, une petite cérémonie peut vous aider à faire votre deuil. Elle vous permettra de remercier votre compagnon pour sa présence à vos côtés et pour tous les bons moments qu’il vous a offerts. Elle vous permettra de « rendre réelle » la perte de votre compagnon, et ainsi de « tourner la page ».

Se sentir compris

Vous êtes très triste… Face à la mort de votre animal, vos proches risquent de réagir différemment. Certains seront peu diplomates, voire essaieront de dédramatiser la situation en disant « c’est rien, ça n’était qu’un rongeur/lapin, tu peux en acheter un autre »… Ne les écoutez pas et faites leur comprendre que votre animal comptait beaucoup pour vous, était un vrai compagnon à vos côtés, et qu’il était unique. Faites leur comprendre que son absence brutale (et parfois dramatique) vous fait de la peine et qu’il n’est pas nécessaire d’en rajouter. Demandez-leur de respecter votre deuil.

Ne pas culpabiliser

Votre NAC est peut-être  décédé des suites d’une longue maladie ou alors vous avez du le faire euthanasier. Vous vous demandez comment vous auriez pu changer le cours des événements… A moins d’une grave négligence de votre part, vous n’êtes pour rien dans le décès de votre animal, et vous avez probablement tout fait pour le sauver (visites chez le vétérinaire, examens complémentaires, traitements…).

Prendre le temps

Pour cette période de deuil, seul le temps est votre allié. Il vous faudra peut-être plusieurs jours voire plusieurs semaines pour « sortir la tête de l’eau », et ne penser qu’aux meilleurs souvenirs, sans éclater en sanglots à chaque fois que vous vous remémorez votre compagnon.

Vous éprouverez peut-être le besoin d’en reprendre un autre. Dans tous les cas, ne précipitez pas cette décision. Vous savez que ces animaux ne sont pas immortels et que le petit nouveau mourra lui aussi un jour. Etes-vous certain de vouloir ressentir une immense peine de nouveau ?

N’oubliez pas non plus que par son histoire, son passé, et ses liens avec vous, votre compagnon : aucun autre ne pourra le remplacer. Si vous en prenez un autre, ne vous attendez pas à ce qu’il remplace votre petit disparu, ne soyez pas déçu s’il est totalement différent. Au contraire, réjouissez-vous.

Par Marie-Sophie Germain