A LA UNE

À la découverte de la moufette rayée

En France, depuis une dizaine d’années, on peut parfois apercevoir un drôle d’animal rayé de noir et de blanc qui se balade en harnais aux côtés de son humain…Contrairement aux idées reçues, il ne s’agit pas d’un putois, mais d’une moufette rayée !
NAC Magazine vous invite à découvrir cette petite bête méconnue et pourtant si attachante !

Moufette ou putois ?

Bien que Pépé, célèbre moufette mâle des dessins animés Looney Toons, soit identifié comme un « putois », il s’agit bel et bien d’une moufette rayée !
Les différences entre les espèces sont nombreuses : non seulement les putois sont des Mustélidés et les moufettes des Méphitidés ; mais les moufettes sont également beaucoup plus grandes et puissantes qu’un putois. Si on prend l’exemple du putois d’Europe (Mustela putorius putorius), ancêtre de nos furets de compagnie, l’écart de taille est flagrant ! En effet, un putois mâle peut atteindre 2 kg et une moufette mâle… 6 kg ! Autant dire que le gabarit suffit à les différencier au premier coup d’œil !
Les putois, toutes espèces confondues, présentent également un masque foncé très caractéristique qu’on ne retrouve pas chez la moufette rayée.

Qu’est-ce qu’une moufette ?

Si elle ressemble aux Mustélidés, la moufette rayée (Mephitis mephitis) appartient en réalité à une famille proche, les Méphitidés. Des analyses génétiques récentes ont montré des différences significatives entre ces deux groupes d’animaux, amenant à des changements de classification zoologique. Les deux familles partagent cependant un point commun déterminant : la présence de glandes odoriférantes autour de l’anus (sacs anaux) capables d’émettre un liquide malodorant en cas de danger.

La moufette rayée est un animal originaire d’Amérique du Nord. Vers la fin du 19ème siècle, elle a commencé à être élevée en captivité pour sa fourrure aux Etats Unis et au Canada ; toutefois cette pratique a fini par régresser car beaucoup moins profitable que l’élevage de visons. Les moufettes de compagnie actuelles descendent presque toutes de lignées captives élevées pour leur fourrure. Il ne s’agit donc plus exactement d’animaux sauvages.

Contrairement au furet, la moufette est un animal omnivore qui doit bénéficier d’une grande variété d’aliments végétaux : céréales cuites, brocoli, poire, concombre, banane, courgette, chou de Bruxelles, carotte, melon… Le reste de l’alimentation se compose de produits protéinés (viandes, abats, insectes, œufs) et de produits laitiers riches en calcium.

Une moufette de compagnie correctement maintenue peut vivre 10 à 12 ans.

La détention d’une moufette est-elle légale ?

En France, la moufette rayée peut être détenue librement et sans certificat de capacité dans la limite de 6 spécimens destinés à la compagnie – c’est-à-dire sans en faire l’élevage ni le commerce. Bien entendu, il faut que la moufette soit issue d’un élevage en captivité, et non d’une capture en milieu naturel.
En cas de doute, il est conseillé de contacter la DDPP (anciennement Direction des services vétérinaires) dont vous dépendez. Le personnel pourra vous renseigner sur les contraintes de votre département en matière de détention de moufettes.

La moufette est-elle un bon animal de compagnie ?

Cette petite bête est en général considérée comme agréable à vivre : calme, intelligente, câline, attachante et très drôle, elle s’adapte bien à la vie de famille, pour peu qu’on respecte ses besoins biologiques.
Mais avant de craquer sur le joli minois noir et blanc de cet animal, mieux vaut bien se renseigner ! En effet, il ne s’agit pas d’une peluche exotique, mais d’un être vivant aux besoins précis et présentant des inconvénients assez spectaculaires…

1811-noel-h.gif

En premier lieu, on ne peut pas parler de moufettes sans parler de leurs glandes anales…Le liquide qu’elles produisent est considéré comme étant le plus nauséabond de tout le règne animal ! Non seulement l’odeur est insupportable, mais elle est presque impossible à faire disparaître : si une moufette déglande (vidange ses glandes) sur vos vêtements, il ne vous reste plus qu’à les jeter à la poubelle !
Il faut aussi prendre en considération la force et le gabarit d’un tel animal. Comparable à un petit blaireau, la moufette dispose de pattes avant puissantes, de mâchoires musclées et de longues griffes très résistantes. Elle est capable d’ouvrir les placards, d’éventrer le canapé ou encore d’arracher les plinthes – son potentiel de destruction est loin d’être négligeable !
N’oublions pas que cette grande force est aussi un facteur de risque en cas d’agression ou de réaction de peur. Une moufette qui mord peut causer de très sérieuses blessures à un humain, comparables à celles d’un chien de taille moyenne.
Enfin, hors de question de faire vivre en cage une moufette : sa taille et son besoin de liberté sont incompatibles avec une cage. Autant dire que cela signifie qu’il faut tout sécuriser, tout ranger, ne rien laisser traîner, au risque d’être confronté(e) à des dégâts dans la maison…

Mieux vaut donc bien réfléchir avant d’adopter une moufette !

Par Douchka Brouet
Furetterie Twilight Polecats