SANTÉ

Mon NAC perd ses poils !

Les causes de l’alopécie (perte de poils) peuvent être multiples. Chez les rongeurs en bonne santé, une chute de poils au printemps et en hiver (déclenchée par les changements de température et de luminosité) n’est pas anormale, il s’agit d’une mue saisonnière. Mais certaines alopécies révèlent un problème de santé.

  • Elles peuvent être liées à des parasites ou des champignons. Elles sont alors accompagnées de croûtes ou pellicules. La teigne, par exemple, commence par toucher des zones précises, comme le nez, le contour des yeux et les pattes.
  • Chez les cobayes, des zones dépilées sur les flancs des femelles sont le plus souvent le signe de kystes ovariens.
  • On peut aussi citer les carences alimentaires, comme la carence en vitamine C chez le cobaye, ou la carence en protéines chez le hamster.
  • Chez le chinchilla, le « fur-slipping » est une pathologie spécifique liée à de mauvaises conditions de vie : stressé, le rongeur s’arrache les poils et les mange.
  • Et chez la lapine, la présence d’une importante quantité de poils dans un nid révèle une mise bas imminente ou une pseudo-gestation (grossesse nerveuse).

Quoiqu’il en soit, si vous constatez que votre rongeur ou lagomorphe perd ses poils de façon anormale, une visite chez le vétérinaire s’impose.

banniere h zooplus

Par Marie-Sophie Germain,
pour le Magazine 30 Millions d’Amis