BIEN-ÊTRE

Comment savoir si mon NAC est heureux ?

Vous êtes très heureux d’avoir un NAC, de profiter de la compagnie de ce petit animal qui vous apporte tant. Mais lui, est-il heureux ? Voici quelques indices pour le savoir.

Il prend plaisir à manger

Un NAC qui se jette sur sa gamelle et avale goulûment sa nourriture est très content ! Un herbivore comme le lapin ou le cochon d’Inde dévore ses légumes quotidiens avec une gloutonnerie incroyable. Un hamster, rat ou souris arrache de vos mains la petite friandise que vous lui tendez.

Il se sent bien avec ses congénères

A part le hamster, tous les autres petits mammifères sont des animaux grégaires. En vivant avec d’autres compagnons (de la même espèce), ils communiquent, échangent, aiment…

Il a un langage corporel détendu

Un lapin, rongeur ou furet heureux ne passe pas son temps prostré en boule dans un coin de la cage (signe de douleur ou de maladie). Au contraire, il est allongé de tout son long, baille sans modération, et vaque à ses occupations d’un air joyeux.

Il est stimulé lors des sorties

Le lapin et le furet ne peuvent pas vivre en cage en permanence, ils ont besoin de grands moments de liberté dans la maison. Même chose pour les petits rongeurs, qui peuvent se dégourdir les pattes dans un enclos sécurisé. Un NAC heureux attend ces sorties avec impatience ! Et une fois hors de sa cage, il s’en donne à coeur joie.

Il participe à la vie du foyer

Un NAC heureux vit dans une pièce où il peut voir toute la famille. Il participe à tous les moments de votre vie, et s’intéresse au moindre bruit. Certaines espèces, comme le cochon d’Inde, ont été domestiquée depuis très longtemps, et ont l’habitude de vivre auprès des hommes, ils apprécient cette présence sécurisante. Un NAC heureux ne reste pas caché dans son abri en permanence, il vient voir ce qui se passe autour de lui.

Il a ses petites habitudes et préférences

Comme tous les animaux, le NAC vit selon un certain rythme, instauré par vous (distribution de nourriture, horaires de la maison, etc…) mais aussi par ses besoins biologiques. Il mange à telle heure, fait la sieste à telle période de la journée, devient actif à tel moment, etc… Le respect de ce rythme quotidien est très important pour les animaux en captivité, car ils ont besoin de repères sécurisants.
Le NAC heureux a ses friandises préférés, ses dodos préférés, ses positions préférées lors des câlins… S’il sait ce qu’il préfère, cela veut dire qu’il a la chance de connaître un large éventail ! Il se peut qu’un NAC qui n’aime pas grand chose ou qui ne semble pas “posé” ait des difficultés d’adaptation.Wanimo-marque-fd-baseline-clair

Il communique avec vous

Le lapin, rongeur ou furet heureux vous connaît bien, sait ce qu’il peut obtenir de vous et n’hésite pas à le demander s’il est bien apprivoisé… Il réclame sa nourriture, vous mordille ou vous lèche lorsqu’il veut retourner dans sa cage faire pipi et vous fait comprendre quand il veut se promener dans son parc !

Il attend avec impatience ses moments avec vous

Vous prenez tous les soirs votre furet, cochon d’Inde ou lapin pour une longue séance de câlins, ou bien vous jouez avec votre furet ou votre rat.  S’il aime être avec vous, il apprécie ces contacts avec un plaisir non dissimulé. Lorsqu’il commence à être habitué à ce petit rituel, il s’impatiente si vous laissez passer l’heure !

Il s’endort dans vos bras

Un cochon d’Inde ou lapin heureux est un animal qui a confiance en vous. Quand vous le prenez dans vos bras, il s’y abandonne délicieusement, au point de s’endormir à pattes fermées. Il va parfois même jusqu’à rêver, ce que vous pouvez constater en observant ses yeux mi-clos en train de bouger, de même que ses oreilles et ses pattes. La preuve du bonheur suprême, c’est quand votre compagnon s’étire de tout son long et laisse pendouiller ses pattes dans le vide…

Il ne développe pas de maladies dues au stress ou à la négligence

Un animal peut contracter des maladies s’il est contaminé par un autre animal, mais aussi suite à un affaiblissement du système immunitaire en cas de stress ou de mauvaise hygiène. Un NAC heureux et qui n’a pas été mis en présence d’éléments contaminants a moins de chance de développer des maladies contagieuses. Un NAC heureux qui bénéficie d’une bonne hygiène et d’une bonne alimentation a moins de chance de tomber malade.

Par Marie-Sophie Germain

Photo : Jessica Florence