PRATIQUE

Comment s’occuper d’un joey orphelin ?

Les sugar gliders sont en général de très bons parents. Cependant, en cas de stress ou de malnutrition, une maman rejette parfois un bébé. Il peut aussi arriver qu’une femelle décède, laissant des petits orphelins. Ce sera alors à vous de vous d’en prendre soin ! Voici quelques conseils pour vous aider.

S’occuper d’un joey (nom donné au bébé sugar glider) est une tâche ardue. En effet, les bébés marsupiaux naissent à l’état de « larves » (« larves marsupiales ») et poursuivent normalement leur développement dans le marsupium, la poche de leur mère, pendant environ 70 jours. (Pour plus d’informations, lire : la reproduction du sugar glider). Sans maman est sans marsupium, le développement du joey est compromis.

Quel est le pronostic ?

Les chances de survie du joey dépendent non seulement de son état de santé, mais aussi de son âge. Voilà quelques indications pour vous aider à établir un pronostic.

  • Joey entièrement nu, aux oreilles fusionnées à la tête et aux yeux fermés : pronostic désespéré, demandez conseil à votre vétérinaire.
  • Joey présentant peu de poils mais ayant les yeux ouverts : pronostic réservé, peut éventuellement survivre grâce à des soins intensifs.
  • Joey au corps entièrement recouvert de poils fins : bon pronostic, peut survivre avec des soins adaptés.
  • Joey recouverts de poils épais : excellent pronostic.

1812-couchages (1)

Où mettre le bébé ?

Placez le joey dans une couveuse, aménagée dans un terrarium ou une cage en plexiglas,  placé pas loin d’une source de chaleur constante, comme une lampe à infra-rouge. Mettez-le dans un nid douillet dans lequel il peut rester enfoui (comme un sac de couchage ou petit nid fourré), pour imiter la poche marsupiale de sa mère. Il est très important que le joey reste au chaud, car s’il est en hypothermie, il ne pourra pas se nourrir.

Comment le nourrir ?

Sur des boutiques en ligne spécialisées, on peut trouver du lait maternisé pour marsupiaux. Si vous n’en trouvez pas, ne donnez surtout pas de lait de vache ou de lait pour bébé humain car ceux-ci sont beaucoup trop riches en lactose. Tournez-vous plutôt vers du lait maternisé pour chiots. Evitez celui pour chatons qui est aussi trop riche en lactose. Ne donnez que quelques gouttes à la fois, à l’aide d’une petite seringue.

Il faut savoir que la fréquence du gavage dépend de l’âge du joey.

  • Tant qu’il est encore nu, il faut le nourrir toutes les 1 à 2 h.
  • Quand les poils commencent à pousser, on réduit à 6 tétées par jour.
  • On passe ensuite progressivement à 2 tétées par jour.
  • On finit avec une seule tétée jusqu’au sevrage (100 – 120 jours)

Vous pouvez également préparer vous-même une petite recette de lait maternisé :

  • 70 ml de lait à faible teneur en lactose
  • 2 cuillères à café de jaune d’oeuf cuit (à augmenter progressivement)
  • 1 cuillère à café de yaourt nature
  • 3 ml d’huile végétale

Après chaque repas, n’oubliez pas de stimuler la zone cloacale du petit en la massant doucement à l’aide d’un coton tige humide – comme le ferait sa mère – afin de déclencher la miction et la défécation.

Par Marie-Sophie Germain