ESPÈCES/RACES VOUS ET EUX

Comment choisir un NAC ?

Avant de choisir un petit mammifère de compagnie, il faut tout d’abord savoir lequel vous êtes en mesure d’accueillir convenablement : lequel correspond à vos attentes et que pouvez-vous lui offrir ?

S’occuper d’un petit mammifère demande une disponibilité permanente. L’animal doit recevoir des soins quotidiens et vivre dans un environnement adapté. De plus, le mode de vie, les besoins spécifiques du rongeur et la taille de sa cage sont autant d’éléments à prendre en compte avant l’acquisition. Voici quelques détails qui peuvent pour aider à savoir lequel de ses petits mammifères vous pouvez accueillir :

– Le lapin, le cochon d’Inde, le chinchilla, l’octodon, le rat et le furet doivent vivre dans une très grande cage.

– Le lapin est un animal coureur, qui ne peut pas rester inactif dans une cage toute la journée : il doit pouvoir se dégourdir les pattes aussi souvent que possible. Le mieux est de le maintenir en liberté !

– Le lapin et le cochon d’Inde sont des herbivores stricts. Pas de graines ou céréales pour eux !

– La souris, la gerbille et l’octodon sont des rongeurs très vifs et souvent craintifs, et il peut être difficile de les apprivoiser.

– Le hamster, et le chinchilla et le sugar glider sont des animaux nocturnes, qui ne commencent à s’éveiller que le soir et qui font du bruit la nuit. Ils convient donc de ne pas les destiner à des enfants : l’animal serait réveillé pendant la journée, ce qui le stresse et réduit son espérance de vie.

1810-mois-du-lapin

– Le cochon d’Inde ne synthétise pas la vitamine C et a besoin d’un apport quotidien, de préférence sous forme de comprimés à croquer (jamais dans l’eau de boisson !)

– L’octodon est prédisposé au diabète et son alimentation doit être surveillée de très près.

– Le chinchilla peut vivre 15 ans, le lapin plus de 10 ans, contre 2 ou 3 pour le hamster et la souris.

– Le hamster, la gerbille, le rat et la souris ne sont pas herbivores mais omnivores.

– Le rat souffre souvent de maladies respiratoires causées par les litières de copeaux de bois. Vous devez donc être certain de pouvoir trouver régulièrement de la litière de chanvre ou de maïs concassé.

– Le sugar glider ne peut vivre que dans une immense volière, et c’est un animal très délicat et à l’alimentation très spécifique.

Une fois que votre choix est fait, il ne reste plus qu’à vous rendre chez un éleveur, chez un particulier, ou dans une animalerie.

Assurez-vous que le lieu dans lequel sont maintenus les animaux sont biens tenus. Choisissez un animal jeune mais sevré, de l’âge de 1 à 2 mois.

  • L’oeil doit être vif et brillant
  • L’animal doit être actif
  • L’arrière-train doit être propre, sans traces de déjections collées.
  • Le pelage ne doit pas présenter de croûte, de pelade ou de pellicules.
  • Les yeux et le nez ne doivent pas couler.
  • La peau doit être propre et ne doit pas présenter de croûte ou de pellicules.

Par Marie-Sophie Germain